Lili Bulle vous raconte sa journée !

Newton et la Pomme

Bonjour Lili Bulle, de quoi allez-vous nous parler aujourd’hui ?

LB : Je ne sais pas trop …

Vous n’avez pas préparé votre article !

LB : J’ai eu une très mauvaise journée. Je me suis levé à 7h00 ce matin. Dans mon agenda, j’avais un coaching de 1h30 et un article de blog à rédiger. J’ai décidé de me mettre à la rédaction de mon article vers 8h00. Je me suis installé à mon bureau, j’ai réfléchi quelques minutes, mais comme je n’avais aucune idée de thème, j’ai commencé à surfer sur internet. Je suis tombé par hasard sur une vidéo « Comment réussir ma pâte à crêpes », puis de fil en aiguille, j’ai regardé plusieurs vidéos sur le sujet en les comparant, « La pâte à crêpes à la farine de Sarazin », « Crêpes salées, Crêpes sucrées », « Crêpes sans gluten » …

Vous comptez ouvrir une crêperie ?

LB : Non… J’ai fait un tableau comparatif des différents types de crêpes, recensant les recettes ainsi que les variantes constatées pour un même type de crêpes.

Vous devez être calée en crêpes maintenant !

LB : Plutôt oui … Bon ensuite, vers 10h00, j’ai préparé mon rendez-vous de suivi jusqu’à 11h00. Je me suis remis à la rédaction de mon article de blog, mais là, même rengaine, aucune idée … J’ai décidé de composer une chanson.

On peut l’écouter ?

LB : Non parce que je ne l’ai pas enregistrée. Je n’avais pas le temps car j’avais un article de blog à rédiger. Composer est une chose, enregistrer une chanson en est une autre. Donc à midi, j’ai mangé un sandwich, en réfléchissant à mon article de blog … toujours rien. J’avais mon coaching via Skype à 14h00.

Vous n’avez pas raté le rendez-vous ?

LB : Non. Après le coaching, je me suis remise à mon article. Et comme l’inspiration me manquait, j’ai décidé de faire le ménage.

Ah bon ?

LB : Oui. Souvent, les idées me viennent quand je m’y attends le moins. Pendant que je fais le ménage notamment. Donc j’ai fait à peu près 1h30 de ménage. Des tas d’idées me sont venues : un nouveau format de formation, un personnage de fiction que je pourrais exploiter dans mon prochain roman, une nouvelle façon de présenter l’approche systémique. Par contre concernant le blog de Lili Bulle : rien …

Ah… Et ensuite, vous avez fait quoi ?

LB : Vous m’avez appelé. Je me suis dit « Oh non, pas déjà ! »

Vous n’avez donc pas de sujet pour votre article !

LB : En fait, maintenant que vous m’en parlez, je me dis que la journée que je viens de vivre est assez représentative de la procrastination des créatifs. Je vais donc retranscrire ce que nous venons de nous dire. J’ai enfin trouvé un thème ! Je vous en remercie.

Je n’y suis pour rien…

LB : Si vous ne m’aviez pas appelé, je ne vous aurais pas raconté ma journée. Et je n’aurais donc pas eu l’idée de cet article.

Vous avez mentionné la procrastination des créatifs. Vous pouvez nous en dire plus ?

LB : Chez les créatifs, qui sont des penseurs intuitifs, la technique « Penseur de Rodin » ne fonctionne pas. S’asseoir à votre bureau dans l’idée de chercher une idée vous mènera toujours au même endroit, c’est-à-dire nulle part. Le processus de création se déroulant essentiellement dans le subconscient, vous n’y avez pas vraiment accès. Et donc, quand vous fouillez consciemment votre esprit à la recherche d’une idée, celles que vous trouvez sont des idées peu innovantes, des idées toutes faites que vous repoussez immédiatement. La bonne idée vous viendra souvent quand vous n’y pensez pas, dans une sorte de flux et reflux du subconscient vers la conscience qu’on appelle inspiration ou le fameux Euréka…

Comme Newton avec sa pomme ?

LB : L’Histoire a retenu qu’il faisait la sieste sous un arbre et que la pomme lui est tombée sur la tête. Ce serait ainsi que l’idée de l’attraction universelle lui serait venue. En vérité, il rêvassait sous un arbre…

Il méditait !

LB : C’est mieux … Donc il méditait sous un arbre quand il s’est dit que la force qui contraignait les pommes à lui tomber systématiquement sur la tête pendant la sieste était peut-être aussi celle qui maintenait la lune sur son orbite. Newton n’a pas découvert la pesanteur terrestre, mais la force d’attraction universelle : la loi de l’inverse carré étendue universellement. Qu’est venu faire la lune dans cette histoire ? Aujourd’hui, inclure la lune dans le périmètre de la gravitation terrestre paraît évident. À l’époque, c’était une pensée profondément novatrice. Le processus de la pensée novatrice, ou encore pensée divergente autrement appelé créativité nécessite que l’on puisse s’affranchir de toutes les idées que nous considérons consciemment comme acquises. La procrastination des créatifs est différente de celle qui peut se mettre en place chez les personnes dépressives. Le créatif a du mal à rester concentré sur une tache spécifique, parce qu’inconsciemment, il sait que le fruit n’est pas mûr, qu’il n’est pas encore prêt à lui tomber sur la tête.

Donc il s’intéresse à la pâte à crêpes.

LB : Parfaitement. Il s’intéresse à tout. Et d’un point de vue extérieur, il peut donner l’impression d’avoir des difficultés à se mettre à la tache. Il va aller rêvasser sous un arbre ou encore composer une chanson alors qu’il devrait être à son bureau en train de travailler… Le créatif possède une extraordinaire propension à saisir et associer les opportunités. Il combine les idées entre elles, mais pour nourrir et activer la machine, il lui faut faire tout un tas d’activités qui auront vocation ou pas à déclencher le processus créatif. La procrastination peut également s’inscrire dans une recherche de stress « motivationnel ». Le créatif travaille par à coup, il est capable de fournir une grosse quantité de travail en très peu de temps, il a donc besoin d’un certain niveau de pression pour puiser l’énergie nécessaire à son rythme naturel et effréné de travail. Par conséquent, il lui arrive souvent d’attendre le dernier moment pour s’y mettre. D’un point de vue extérieur, on peut se demander pourquoi il ne planifie pas plus, pourquoi il s’inflige un tel stress. Lui-même se le demande souvent d’ailleurs. Pour expliquer la quête de stress motivationnel, je fais souvent la comparaison entre un sprinter et un marathonien. Le créatif est un sprinter…

Et le lièvre et la tortue ?

LB : Pourquoi pas ? Le créatif lance beaucoup de projets mais n’en en mène à bien qu’une partie.

Et la tortue n’a qu’un seul projet mais elle arrive au bout !

LB : Parfaitement. Doucement mais sûrement. Par contre, préservé des accidents de parcours, le trajet de la tortue ne permet pas d’avoir des idées qui sortent vraiment des sentiers battues.

Et la cigale et la fourmi ?

LB : Même histoire. La cigale ayant chanté tout l’été … elle se retrouve bien dépourvue et contrainte d’improviser une chansonnette devant la porte de la fourmi, son amie, qui est peu prêteuse. Et c’est en chantant devant la fourmi qui lui reproche de ne pas avoir préparé son article de blog que la cigale a l’idée de lui raconter sa journée somme toute assez représentative de la procrastination spécifique au processus créatif. Sans la fourmi, la cigale n’aurait pas de public, pas de muse, aucune volonté et aucune idée.

Je n’avais jamais envisagé les choses ainsi. C’est une façon très originale de les présenter. Et je suis très content d’avoir pu vous aider, Lili Bulle. Je vous dis donc à demain.

LB : À demain ou après-demain …

Donc à la prochaine fois.

LB : Dans la semaine. Promis. Ciao, ne bullez pas trop !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s