Procrastination anxieuse ou comment ne pas finir englouti 20 mille lieues sous les mers ?

boule-a-the-sous-marin

Bonjour Lili Bulle. De quoi allez-vous nous parler aujourd’hui ?

LB : Je vais vous donner une astuce pour lutter contre la procrastination anxieuse.

Ah chouette !

LB : Avant tout, je voudrais insister sur le fait que la procrastination n’est pas une maladie : tout le monde remet au lendemain. Ensuite, je voudrais m’adresser directement aux personnes qui souffrent de procrastination anxieuse pour leur rappeler qu’elles ne sont pas irresponsables. En coaching, j’entends parfois des individus rongés par la culpabilité, me confier qu’ils se sentent complètement irresponsables et qu’ils se détestent pour cette raison. Non. Les procrastinateurs anxieux ne sont pas irresponsables ! Cette idée leur est insufflée par une trop grande propension à culpabiliser. S’ils étaient vraiment irresponsables, ils ne culpabiliseraient pas autant à propos de ce qu’ils ont remis au lendemain.

C’est facile à dire !

LB : Bien sûr. Comme je le disais plus haut, tout le monde remet au lendemain. Il est parfaitement normal, avec nos rythmes actuels, de ne pas avoir le temps d’effectuer toutes les actions que nous avions prévues. Nous devons tous prioriser, remettre une partie de nos tâches, tout simplement parce que nous avons trop à faire. Se sentir coupable de ne pas avoir réussi à accomplir tout ce qui était inscrit sur notre « to do list » longue comme le bras, n’est pas raisonnable. Quand sur votre liste, vous avez inscrit quinze choses à faire et que vous parvenez à en faire dix dans la journée, vous méritez des applaudissements. Pas des reproches ! La vie est constituée d’imprévus. Elle est ainsi faite. Vous n’y pouvez rien. Je n’y peux rien. Nous ne sommes pas des pieuvres. Et faire des listes longues comme des tentacules ne fera que vous démoraliser !

Je croyais pourtant que pour lutter contre la procrastination, il fallait faire des listes.

LB : Bien sûr. Mais vous n’êtes pas le capitaine Nemo que je sache ! Vous n’avez pas inventé le Nautilus.

Dîtes carrément que je n’ai pas inventé la poudre !

LB : Je n’ai pas dit ça. Si vous aviez inventé un submersible, vous pourriez vous amuser à faire des listes monstrueusement longues, sans que ça ne vous émeuve le moins du monde. Mais si tel n’est pas le cas, vous allez vite vous retrouver englouti vingt mille lieues sous les mers. Imaginez que vous n’ayez que deux bras ! Vous y parvenez ?

Bien sûr. Pour qui me prenez-vous ?

LB : Ne vous vexez pas, vous allez voir que ce n’est pas si évident. Donc, vous n’avez que deux bras, et vous vous munissez d’un stylo et d’un post-it. Vous commencer à noter tout ce que vous êtes censé faire dans la journée. Très vite, vous vous rendez compte que le post-it est trop petit, donc vous vous munissez d’une feuille au format A4, mais même histoire, vous vous rendez compte au bout d’un moment que vous êtes obligé de la retourner ou d’écrire de plus en plus petit de façon à tout consigner sur le recto. Ça vous dit quelque chose ?

Oui.

LB : Au fur et à mesure que vous noircissez votre to do list, une sensation d’étouffement vous gagne.

Mmmmhhhh….

LB : Ça va ? Je ne vous entends plus.

J’ai du mal à respirer.

LB : Munissez-vous d’un masque à oxygène et finissez de consigner tout ce que vous devez faire !

Pfffff !

LB : Vous avez fini ?

Oui.

LB : Quelle est la première idée qui vous vient à l’esprit en regardant votre liste ?

Je ne sais pas.

LB : Pourquoi ne pas la jeter par le fenêtre du sous-marin ?

Mais ce serait complètement irresponsable !

LB : Vous avez donc le sens des responsabilités : c’est pourquoi vous étouffez. Au lieu de vous mettre une pression abyssale, rappelez-vous que vous n’êtes pas le capitaine Nemo et que vous n’avez que deux bras.

Oui, mais comment faire ?

LB : Si vous continuez à évoluer sous une telle pression, vous savez comment ça finira.

Je vais être broyé ! Quelle horreur !

LB : Non. Vous allez devoir décompresser et vous finirez devant la télé ou sur internet.

C’est fort possible.

LB : Donc reprenez votre liste, et maintenant rayez !

Mais je raye quoi ? Ce n’est pas parce que je vais rayer des lignes qu’elles vont disparaître !

LB : Rayez tout ce que vous pouvez remettre au lendemain afin de ne garder que 3 ou 4 actions à mener à bien dans la journée. C’est fait ?

J’ai du mal à me décider.

LB : Comment ça ? Vous ne parvenez pas à rayer ?

Non. J’ai tout rayé et je ne sais plus quoi garder.

LB : Vous voulez dire que rien n’est urgent au jour d’aujourd’hui.

Je crois que c’est ça.

LB : Est-ce que vous vous rendez-compte que vous avez failli culpabiliser à mort d’avoir passer votre journée devant la télé, alors que vous n’avez rien de vraiment urgent à faire ?

C’est vrai. Que dois-je faire ?

LB : Choisissez trois choses à faire et faites-les dans la journée ! Vous aurez sans doute des imprévus, mais vous devriez pouvoir mener à bien ces trois actions. Et vous ferez pareil demain ! Vous allez avancer pas à pas dans votre liste, plutôt que de vous noyez en voulant tout faire. Ça va mieux ?

Oui. Je concède que je me sens beaucoup mieux. Et si j’avais eu plus de trois choses urgentes à faire ?

LB : Eh bien, vous en auriez fait quatre aujourd’hui et deux demain, en vertu de l’adage mieux vaut tard que jamais. Et un jour de retard, honnêtement ce n’est pas si grave…

Et si j’avais eu du mal à prioriser ?

Vous m’appelez. Je suis coach, je suis là pour ça. Bon, je dois vous laisser, j’ai une liste de choses à faire longue comme le bras !

On se voit demain ?

LB : Peut-être pas. J’ai beaucoup de choses à faire demain. Ciao. Ne bullez pas trop !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s