Catégorie : 10 astuces contre la procrastination

Défier la procrastination aux jeux de hasard !

de-a-jouer-classique-16-mm-points

Bonjour Lili Bulle. De quoi allez-vous nous parler aujourd’hui ?

LB : Laissez-moi vous annoncer une grande nouvelle !

Bien sûr. Vous m’avez l’air très enthousiaste. Que vous arrive-t-il ?

LB : J’ai gagné au jeu de dés contre la procrastination.

Vous avez gagné une partie de dés ! C’est très bizarre.

LB : Pas tant que ça. La procrastination peut s’envisager comme un désir d’éviter à tout prix une ou plusieurs contraintes au bénéfice d’activités plus ludiques, surtout chez les créatifs qui supportent mal la routine. Les créatifs ne remettent pas au lendemain uniquement parce qu’ils ont peur, mais parce que sans pouvoir se l’expliquer, ils estiment que ce n’est pas le moment. Ils attendent le fameux déclic.

Je ne vois pas où vous voulez en venir.

LB : Admettons que vous deviez faire le point avec votre banquier. L’idée ne vous emballe pas trop car vous savez d’avance ce qu’il va en résulter : vous allez vous faire souffler dans les bronches. Vous vous figurez la situation ?

Assez bien.

LB : Imaginez maintenant que vous deviez également appeler votre comptable pour lui annoncer la mauvaise nouvelle.

Arrêtez ! Vous me stressez…

LB : Convenez qu’il y a de fortes chances que vous remettiez au lendemain si on vous laisse faire.

Oui.

LB : Dans la mesure où vous pouvez décider de remettre au lendemain, rien ne vous empêche de le faire, n’est-ce pas ?

Oui.

LB : Et si vous remettiez votre destin entre les mains du hasard ?

Comment ça ? 

LB : Pair  : vous appelez votre comptable. Impair : vous appelez votre banquier. Double : vous appelez votre comptable et votre banquier. Double 6 : vous remettez au lendemain !

Ça a marché ?

LB : Oui. J’ai commencé par un nombre pair, j’ai dû appeler mon comptable qui m’a supplié d’appeler mon banquier, et comme je n’avais plus le choix, j’ai donc appelé mon père pour qu’il me prête de l’argent, puis j’ai appelé mon banquier pour lui annoncer que le problème était réglé.

Et si vous aviez tiré un double 6 ?

LB : J’aurais remis au lendemain. Mais vous admettrez qu’en laissant les dés décider à ma place, je diminue mes chances de remettre au lendemain. Bon, je dois vous laisser, j’ai une partie de Monopoly à terminer !

Vous jouez contre qui ?

LB : Contre la procrastination.

Vous gagnez ?

LB : Je suis en voie d’acquérir la rue de la paix, ce qui signifie qu’ensuite je pourrai me reposer sur mes lauriers.

Je vous dis donc à Lundi, Lili Bulle. Bonne chance !

LB : Ciao. Ne bullez pas trop !

Slide1

Pour recevoir gratuitement notre brochure complète « STOP À LA PROCRASTINATION : LES 10 ASTUCES DE LILI BULLE », nous vous invitons à remplir le formulaire ci-dessous :

 

Lili Bulle : les 10 astuces contre la procrastination.

Et voici enfin venu le moment tant attendu :  Lili Bulle vous livre ses 10 astuces contre la procrastination.

1 . Mettez en place des rituels guerriers avant de vous atteler à une tâche déplaisante.

Tous les sportifs et les artistes mettent en place des rituels avant d’entrer dans l’arène, faites de même. Inventez-vous un cri de guerre personnalisé pour vous motiver avant d’accomplir une action que vous êtes tenté de remettre au lendemain.

2. Arrêtez les « to do list », elles ne servent qu’à vous mettre la pression. Avancez plutôt à petits pas !

Si vous avez déjà lu beaucoup d’articles relatifs au sujet, vous avez constaté qu’il est courant de conseiller d’établir des listes « À FAIRE » pour lutter contre la procrastination. C’est faux ! Ces listes n’aident absolument pas les anxieux. Au contraire. Faites une liste de ce que vous êtes censé faire, puis rayez tout ce qui n’est pasurgent à la journée, jusqu’à ne conserver que 2 ou 3 actions. Faites-les dans la journée et recommencer le lendemain, jusqu’à ce que vous soyez plus à l’aise dans votre gestion du temps.

Rappelons qu’il est parfaitement normal de remettre au lendemain ce qui n’est pas urgent.

Avancez pas à pas, ne vous engloutissez pas sous une pression inutile.

« Un petit pas pour l’homme, un grand pas contre la procrastination » – Lili Bulle, le 6 octobre 2015.

3. Pensez à vous féliciter comme il se doit, après avoir accompli une tâche déplaisante. 

Les procrastinateurs anxieux sont prompts à se faire des reproches, ils culpabilisent beaucoup. Et ils oublient de se féliciter. N’oubliez pas d’être fiers de vous quand vous accomplissez une action qui vous semble difficile, même si vous avez l’impression que ce n’est pas grand chose. Félicitez-vous ou demandez qu’on vous félicite ! Cessez de vous flageller, la culpabilité entretient le sentiment d’insécurité qui alimente la procrastination. Acceptez d’être fier de vos réalisations !

4 -Ne faites qu’une seule chose à la fois ! 

La mode est au « multitasking » mais très peu de personnes sont opérationnelles en faisant plusieurs choses à la fois. À vouloir tout faire en même temps, vous vous dispersez et vous prenez le risque de ne rien finaliser, ou de tout faire de travers, et de devoir tout refaire par la suite. Sans compter que vous vous fatiguez inutilement.  Apprenez à séquencer vos taches ! Concentrez-vous sur une seule chose à la fois !

Tout faire en même temps, ne vous apportera que de l’insatisfaction et donc plus de raisons de procrastiner.

5 – Comptabilisez votre temps de procrastination !

Comme évoqué plus haut, faire des « To do list » ne servira qu’à vous stresser davantage, par contre établir une liste de ce que vous avez fait au lieu de travailler, vous permettra de mieux contrôler le temps que vous perdez. Il ne s’agit pas de vous culpabiliser, simplement de faire un constat. Aujourd’hui, vous avez perdu 3 heures, si vous avez pris du retard, il faut y remédier.

Vous avez parfaitement le droit d’être fainéant, mais ce doit être un choix. Si vous vivez dans la culpabilité, c’est qu’au fond de vous, vous n’êtes pas un vrai fainéant. Alors assumez de vous mettre au travail !

6 – Choisissez mieux comment passer votre temps !

Vous avez vraiment besoin d’une pause. Candy Crush vous fait de l’oeil… Ne cédez pas à la tentation, optez pour une activité créative qui délivrera de la sérotonine dans votre système nerveux et fera baisser votre stress, plutôt que de rester sous l’influence de la dopamine. La procrastination est une habitude. Il en va de même pour la créativité. Faites un dessin ! Écrivez un poème ! Mettez-vous à la musique ! À la danse ! Quitte à vous distraire, soyez actif !

L’enfant en vous a besoin de s’amuser, acceptez cet état de fait. Mais occupez-le correctement (ne le laissez pas trainer devant la télé), offrez-lui des activités qui lui permettront de se calmer.

Après une activité créative, vous vous sentirez mieux et fin prêt à vous mettre au travail.

Voici maintenant 3 astuces en fonction de votre profil : créatif, anxieux ou désorganisé. 

7 – Pour les créatifs : Très souvent les profils créatifs ou « penseurs innovateurs » attendent le dernier moment pour se mettre à la tâche, c’est le syndrome du dos au mur. Votre cerveau est accroc à la dopamine et vous avez besoin d’un niveau de stress élevé pour passer à l’action. Vous attendez le déclic. Cessez de culpabiliser ! Vous êtes ainsi, vous n’y pourrez rien. Considérez plutôt les heures que vous croyez perdre comme une prise d’élan. Les créatifs sont réputés pour pouvoir accomplir une très grande quantité de travail dans un laps de temps très court. Pour mobiliser une telle énergie, il leur faut un niveau élevé de stress. Vous êtes un sprinter, vous pouvez battre des records. N’hésitez pas à vous lancer des défis pour augmenter votre motivation et induire le fameux déclic.

8 – Pour les anxieux : Très souvent, les anxieux sont très perfectionnistes, c’est d’ailleurs ce qui les différencie dans leur créativité des penseurs innovateurs. Ils procrastinent parce qu’ils ne se sentent pas à la hauteur de leurs propres exigences. Apprenez des profils « NTP » (cf tests psychotechniques MBTI), n’ayez pas peur d’expérimenter, d’improviser. Personne n’est tenu à la perfection du premier coup. Prenez plaisir à apprendre de nouvelles choses. Soyez plus polyvalent et vous verrez que la perfection passe après le plaisir de faire.

9 –  Pour les désorganisés : vous avez du mal à estimer le temps que vous prendra une activité et vous ne parvenez pas à tenir vos délais ou à vous mettre au travail à temps, apprenez à mieux évaluer la durée d’une activité. Consultez vos collègues ou chronométrez-vous. Tenez un journal ou un agenda pour garder trace du temps passé sur certaines activités que vous avez du mal à estimer. Pour ceux qui sont systématiquement en retard, n’hésitez pas à multiplier le temps estimé par deux.

10 – N’y pensez pas – Faites-le !

La procrastination touche plus souvent les gens intelligents (bonne nouvelle) parce qu’ils pensent trop avant d’agir. Arrêtez de vous prendre la tête ! Dès que vous commencez à tirer des plans sur la comète, à envisager des scénarios alambiqués : STOP… AGISSEZ !

En outre, vous éviterez le surmenage.

Si votre propension à procrastiner vous gêne dans votre quotidien, consultez un coach qui vous aidera à déterminer votre profil et à changer vos habitudes.

Slide1

Pour recevoir gratuitement notre brochure complète « STOP À LA PROCRASTINATION : LES 10 ASTUCES DE LILI BULLE », nous vous invitons à remplir le formulaire ci-dessous :

Ciao – Ne Bullez pas trop !