Catégorie : organisation personnelle

Procrastinateur désorganisé : le syndrome du Lapin Blanc

47306172

Bonjour Lili Bulle. De quoi allez-vous nous parler aujourd’hui ?

LB : Je vais vous parler du procrastinateur du 3ème type.

Du 3ème type ? Pourquoi ne nous en avez-vous pas parlé avant ?

LB : Parce que ce procrastinateur est un peu hybride. C’est notamment pour cette raison qu’il est du troisième type. Je l’appelle le procrastinateur désorganisé. Il montre des signes du 1er type et/ou du 2ème type auxquels vient s’ajouter une caractéristique qui lui est propre : une perception erronée du temps qui passe.

Comment peut-on avoir une perception erronée du temps au 21ème siècle avec toutes les possibilités que nous offre la technologie ?

LB : Vous ne devez pas confondre mauvaise perception du temps avec le fait de ne pas savoir l’heure qu’il est. Vous avez certainement dans votre entourage une ou deux personnes qui arrivent systématiquement en retard et qui se plaignent souvent de ne jamais avoir assez de temps. D’un point de vue extérieur, ces personnes paraissent procrastiner car elles remettent souvent au lendemain et ont beaucoup de mal à tenir leurs engagements.

Oui, effectivement je connais quelqu’un comme ça. Ma belle-sœur passe son temps à courir après le temps.

LB : Pour expliquer le comportement du procrastinateur désorganisé, j’aime faire allusion au Lapin Blanc d’Alice aux Pays des Merveilles. Ce lapin passe son temps à courir et consulte fréquemment et avec horreur une énorme montre à gousset, en s’écriant : je suis en retard ! En retard !

Oui. Ma belle-sœur affiche exactement le même comportement.

LB : Qu’est-ce qui caractérise un lapin normalement ?

Je ne sais pas …

LB : Connaissez-vous l’expression courir comme un lapin ?

Oui, je la connais.

LB : Que signifie-t-elle ?

Courir vite, je pense.

LB : On dit également rapide comme un lapin. Mais si le lapin est si rapide, pourquoi est-il systématiquement en retard ? Sa rapidité devrait lui permettre de prendre de l’avance, non ?

Oui, sans doute. Peut-être a-t-il rencontré quelques obstacles sur son chemin ?

LB : Attardons-nous quelques instants, mais pas trop longtemps, sur les paroles de la chanson du Lapin blanc d’Alice aux pays des Merveilles.

« En retard, en retard

J’ai rendez-vous que’que part

Je n’ai pas le temps de dire au revoir

Je suis en r’tard, en r’tard

Non, non, non, non, non

Quelqu’un m’attend

Vraiment c’est important

Je n’ai pas le temps de dire au revoir

Je suis en retard, en retard »

Quand Alice croise le lapin blanc, il se rend en courant à son prochain rendez-vous. Avec ces informations supplémentaires, à votre avis, pourquoi est-il en retard ?

Il a pris du retard lors de son précédent rendez-vous ?

LB : Si je vous dis qu’il n’a pas prévu le temps nécessaire pour ses trajets… Vous en pensez quoi ?

C’est-à-dire ?

LB : Il dit qu’il a rendez-vous « que’que part » soit : dans un lieu indéterminé. En fait, notre lapin a pris son deuxième rendez-vous immédiatement après le premier, sans tenir compte des lieux et des trajets.

Mais c’est bien sûr !

LB : Et du coup, il est systématiquement en retard. Son retard résulte d’une difficulté à s’organiser dans l’espace et dans le temps, qui induit une mauvaise gestion de son temps. Bien qu’il montre des signes d’anxiété, notre lapin ne remet pas au lendemain à cause de cette anxiété, mais parce qu’il a du mal à s’orienter dans le temps et dans l’espace. Le lapin blanc d’Alice aux Pays des Merveilles est légèrement dyslexique.

Non ! Et il ne le sait pas !

LB : C’est un lapin intelligent, il n’a donc pas rencontré de difficultés majeures dans ses apprentissages. Il n’a pas eu de mal à apprendre à lire et à écrire, par contre sa dyslexie le gêne dans son quotidien. Pour compenser ses difficultés spatio-temporelles, il a appris à tout faire très vite. Il court contre la montre !

Et il perd à chaque fois.

LB : Bien sûr ! Car il ne maîtrise pas sa relation à l’espace-temps. Notre lapin s’épuise à courir ainsi, il peut alors être contraint de mettre en place des stratégies, comme par exemple rogner sur son temps libre.

Comment ça ?

LB : Quand malgré tous vos efforts, vous êtes systématiquement en retard, vous finissez par comprendre que vous avez un problème. Mais ne sachant comment le résoudre, vous prenez des dispositions drastiques. Pour arrêter de courir, vous remettez certaines activités à plus tard. Prenons un exemple : notre lapin blanc aimerait faire un grand et beau voyage, c’est un rêve qu’il nourrit depuis des années mais il ne fait rien dans ce sens.

Et pourquoi ?

LB : Parce qu’il est persuadé que ça lui prendra trop de temps.

Pauvre lapin blanc …

LB : Et il n’est pas au bout de ses peines. En vieillissant, nous ralentissons tous. Et notre lapin ne dérogera pas à la règle. Il aura l’impression d’avoir de moins en moins de temps, et il rognera de plus en plus sur son temps. À terme, il pourrait perdre plus que son temps, il pourrait passer à côté de sa vie et tomber dans la dépression.

Quelle tristesse ! Je ne regarderai plus jamais le Lapin Blanc d’Alice aux Pays des Merveilles de la même façon. Comment faire ?

LB : Notre lapin doit apprendre à mieux évaluer le temps qui passe et à s’organiser sur le plan spatio-temporel.

Mais comment ?

LB : En consultant un coach ou un psychologue comportementaliste, qui évaluera son rapport au temps et à l’espace et l’aidera à le corriger.

Et le Lapin Blanc pourra enfin prendre des vacances ?

LB : Bien sûr, il pourra prendre des vacances et faire tout un tas d’autres choses ! Bon, je dois vous quitter, j’ai un rendez-vous important et je suis en retard ! En retard ! En retard !

Quand se revoit-on, Lili Bulle ?

LB : Je n’en ai aucune idée. Ciao. Ne bullez pas trop !

Publicités